Comme le veut la tradition, la fin d’année est la période des bilans chiffrés et des prévisions. On en tire cette année encore quelques enseignements intéressants. Pour ce qui est des nouveautés en référencement naturel en général et son index mobile en particulier, les voici dans le détail…

La consultation sur mobile ne cesse de progresser

L’année 2017 a été l’année de la bascule : le web est désormais plus consulté sur mobile que sur ordinateur. Enfin ça, c’est au niveau mondial. En effet, quand on se penche sur les chiffres détaillés, on se rend compte que deux continents « faussent » un peu ces statistiques : l’Afrique et l’Asie où le mobile représente une part très majoritaire. Cela s’explique en Afrique par la difficulté de construire un réseau Internet filaire et par le cout d’accès aux équipements informatiques : le web mobile est plus facile et moins cher à déployer. En Asie, c’est la densité de la population, la qualité et la vitesse des réseaux mobiles et la vigueur des grands acteurs de la téléphonie mobile (avec Samsung, LG, HTC etc.) qui poussent la consultation depuis un terminal nomade.

Pour ce qui est du reste du monde, l’ordinateur reste le premier moyen de se connecter à Internet. En France, la courbe de progression du mobile est en pente forte ! En effet, s’il représentait environ 15% début 2016, le mobile dépasse les 33% des connexions fin 2017. On ne parle ici que de l’ensemble des connexions : on se rend compte que pour certains secteurs d’activité ou certaines requêtes, le mobile dépasse déjà l’ordinateur. A ce rythme, on s’attend à ce que fin 2018, le mobile passe devant l’ordinateur.

Evidemment, les conséquences sont nombreuses, nous en avons déjà parlé mais cela reste d’actualité : avoir une version responsive de son site Internet est de plus en plus indispensable pour au moins 2 raisons : les résultats de recherche de Google pénalisent les sites Internet qui ne s’affichent pas correctement sur mobile et les utilisateurs délaissent ces sites Internet trop anciens pour préférer passer du temps sur les plus modernes.

L’index mobile de Google arrive

Pour accompagner cette lente mais inéluctable bascule, Google est en phase de test depuis un peu plus d’un an : pour 20% des requêtes, il sert des résultats en tenant compte prioritairement des sites Internet compatibles sur mobile au détriment des autres. Cette proportion va augmenter au fur et à mesure du déploiement par Google de cet index mobile first. La raison à cela, c’est qu’au niveau mondial et aussi en France, Google est désormais plus consulté sur mobile que sur ordinateur or Google continue de servir des résultats adaptés à l’affichage sur ordinateurs, c’est incohérent et Google le sait.

En pratique, Google utilise deux types de robots : mobile et ordinateur. Ces robots complètent donc deux index : un mobile et un desktop. Cela ne veut pas pour autant dire que ce sont deux index différents : en fait l’index mobile est déjà l’index principal, l’index ordinateur (+tablettes) est un index secondaire. Si votre site Internet est responsive design, cela veut dire qu’il s’affiche de manière adaptée sur tous les écrans et ce, quelque soit leur taille. Cela veut dire aussi que votre site est prêt pour l’index mobile de Google, bravo ! Si vous avez un site Internet dédié au mobile, (genre m.monentreprise.fr), c’est encore mieux. En revanche, si votre site Internet ne peut être visualisé correctement que sur tablette ou ordinateur, il est temps de vous en préoccuper : votre classement dans les résultats de recherche de Google va forcément bientôt en pâtir !

La balise <description> s’est allongée, profitez-en !!

Quand vous faîtes une recherche dans Google, vous obtenez des résultats à raison de 10 par page. Ces résultats donnent, pour l’essentiel, 4 informations :

  • le titre de la page en bleu
  • l’URL de la page en vert
  • la description de la page en noir
  • éventuellement des infos complémentaires (téléphone, adresse, avis clients, dimensions, poids etc…) en noir là encore.

Ces informations sont très importantes pour 2 raisons : elles permettent à Google d’opérer une hiérarchie dans les résultats de recherche (c’est ce qu’on appelle le SEO : il est influencé par plein d’autres paramètres mais ceux-là sont les plus visibles). Elles permettent aussi et surtout aux lecteurs de savoir si il peut être intéressant pour eux de cliquer sur le lien. Ces informations sont donc absolument déterminantes pour augmenter la fréquentation de votre site Internet : si les infos sont alléchantes, les internautes auront plus tendances à cliquer que si les infos sont banales ou mal mise en valeur.

La balise <description> constitue le « résumé » de ce que l’internaute va trouver sur la page en question. Cette description était limitée à 160 caractères. Si vous utilisiez plus de caractères, vous étiez immédiatement sanctionné par 3 points… Mais ça, c’était avant… Depuis fin novembre 2017, vous pouvez utiliser jusqu’à 320 caractères. Profitez-en !!! C’est une occasion unique de revoir le teaser de la page et, au passage, de communiquer des informations que vous n’avez pas pu faire rentrer dans les 160 caractères. Le nombre de résultat présentant 3 ou 4 lignes de description a d’ailleurs explosé fin 2017 selon une étude de Sistrix (en anglais) : près de la moitié des résultats sont concernés !

Votre site internet a besoin de gagner en visibilité sur Google? Contactez-nous maintenant!